Batman VS Sionis

"Alors oui, voilà hein, pour parler d'un sujet un peu plus léger, parce qu'il faut aussi savoir prendre un peu de hauteur pour souffler avant de replonger dans le ring, j'aimerais revenir sur ce que je disais dans une de mes précédentes vidéos. Je poursuis ma découverte des saisons, hein, vous savez ces films américains qui s'étalent sur une 10aine d'épisodes, et y en a une, heuuuuu, je peux pas m'empêcher de me dire que peut-être, les créateurs ont eu vent de mon travail, de la ligne ER, et ont décidé de glisser deux-trois clins d'oeils.

Alors heuuu...

Ca s'appelle Gotham. C'est sur Batman, vous savez, le super héros tout habillé en noir, qui combat le crime et la corruption. Alors je pense que j'ai pas besoin de vous faire un dessin, mais je vais quand même délayer un peu, parce que certains ici n'ont pas le niveau. Batman, c'est le rival de Superman, hein, on l'a encore vu récément dans ce film là, heuuuuuuu, Batman X Superman. Parce que si on regarde bien, Superman c'est quoi ? C'est l'être élu, c'est le mec qui échappe au génocide de son peuple et qui vient sur terre comme un surhomme, et qui s'arroge le droit de dicter sa loi aux humains. On est dans l'expression la plus pure du thalasso-talmudisme. Surtout qu'il défend l'Amérique le mec, y serait vraiment du côté du bien, y regarderait plutôt du côté de la bande de Gaza, hein, au lieu de passer son temps à sauver sa pouffe, qui est soit une pute, soit une chômeuse, vu qu'elle est journaliste. Mais je digresse.

Gotham donc, c'est tout le contraire. C'est l'humain, c'est la raison qui est au centre de tout. Et qu'est-ce qui me fait dire que c'est inspiré de moi, hein, parce que j'entends déjà les petits cons sur Internet, les "Eh l'enfoiros" faire des montages débiles au lieu d'affronter le réel. C'est que Batman y sait se battre. Comme moi, qui suis instructeur de boxe fédérale. Il séduit des femmes, [petit blanc, sourire. On voit apparaître les livres de Soral sur la drague en postprod] et surtout, on a les même ennemis. Le Pingouin, je vais pas vous faire un dessin, hein, le nez, le pouvoir de l'argent, on voit très bien à qui ça fait écho. Le Joker, sous entendu, la carte joker de la Shoah, qui rend tout membre de la communauté organisée inattaquable. Et le plus évident, il a un autre ennemi qui s'appelle Richard Sionis.

Richard. Sionis. Je pense que y a pas besoin d'avoir bac +5 en langue des oiseaux pour comprendre la petite quenelle, là, hein.

Retour à l'accueil