(Chanson) Comme toi...

Il avait les yeux clairs, ne fêtait pas Kippour
Contrair'ment à ses pairs, ne croyait pas aux fours
Il pose un peu défait au dur procès de la fin du jour
La photo n'est pas bonne mais l'on peut y voir
La bonté en personne auréolée de gloire
Il aimait la musique surtout Wagner et puis Mozart

 

Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi que l'on regarde tout bas
Comme toi qui dors en niant la Choah
Comme toi comme toi comme toi comme toi

 

Il allait sur les places et donnait de la voix
Il écrivait des livres il affrontait les lois
Il traquait les fripouilles et leurs théories à la noix
Son nom rimait avec liberté d'expression
Un juge un peu pète-sec le mis donc en prison
À la demande expresse d'enfants d'étouffés au Zyklon

 

Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi que l'on regarde tout bas
Comme toi qui dors en niant la Choah
Comme toi comme toi comme toi comme toi

 

Il s'appelait Robert avait soixante-dix ans
Il n'était pas peu fier d'être un grand dissident
Mais d'autres gens en avait décidé autrement
Il avait les yeux clairs et tu auras son âge
C'était un très grand homme plein d'histoire et de rage
Mais il n'est pas libr' comme toi ici et maintenant

 

Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi comme toi comme toi comme toi
Comme toi que l'on regarde tout bas
Comme toi qui dors en niant la Choah
Comme toi comme toi comme toi comme toi

Retour à l'accueil