Le boy de Soral (2)

- Joe le Corbeau fait partie de ces types qui ont suivi Dieudonné en espérant lui gratter un bout de sa fortune. Ces dissidents sont serviles quand il s'agit de défendre les ennemis de ceux qu'ils suivent, mais deviennent faiblement méchants quand ils ne se sentent pas remerciés. De quoi ? D'avoir fait des pastiches débiles de Tintin ? De faire "Shoah hebdo", sous prétexte que Charlie Hebdo a tort, ils le copient, et ont tort à leur tour ? De diffuser une photo de quenelle dégueulasse devant l'école où des petites filles se sont fait tirer une balle dans la tête ? Quand Dieudonné ne lui a donné qu'un mobile-home dans son jardin, Noël Gérard s'est retourné contre lui, pour pas grand-chose. 
 
Lapierre est pire, parce que c'est quelqu'un qui a fait des études, bac, licence, master, doctorat ! Le doctorat peut rendre fou, tous les jours s'installer à sa table de travail et revenir sur le même sujet, encore et encore, pendant des semaines, des mois, des années. Résultat ? Il a rejoint Soral, participant à une conférence trois semaines après sa soutenance. Voilà où ça mène de faire un doctorat... Puis, il s'est lancé dans le journalisme au nom d'Égalité et Réconciliation. En fait, il fait ce que Soral ne peut plus faire sans payer des figurants : sortir dans la rue. Sauf erreur, Soral ne s'est frotté à la foule que jusqu'en 2009 (sans garde du corps, j'entends). Quand Laurent Louis a fait son "congrès de la dissidence" début mai 2014, Soral et Dieudonné attendaient bien sagement dans leur hôtel que tout se passe mal... Pour sortir triomphant et causer dans un local sombre face caméra. 
 
Pour en revenir à Lapierre, c'est ce que j'ai appelé le "boy de Soral". C'est celui qui va prendre les coups au nom du maître du Logos, celui qui va faire chier dans les manifs, chercher les coups pour ramener des images qui valident les théories de Soral (mes ennemis sont très méchants, ils cassent la gueule des gens avec qui ils sont en désaccord). Rien de plus. Je pense qu'entre lui et Joe le Corbeau, le pire, c'est Lapierre. Joe faisait des dessins de soutien ou s'activait dans son coin. VL, lui, alimente AS. Il l'interroge dans ses directs (enregistrés deux jours avant et montés comme il ne faut pas), il ramène des images où il demande à des fans de Star Wars s'ils se rendent compte qu'ils sont cons... S'il était vraiment dans un combat, il ciblerait autre chose. Vincent Lapierre, c'est le type qui croit vivre dans une dictature et qui veut faire dire à des gens fuyant leur pays en guerre que le principal responsable de leur guerre est finalement le plus gentil. Lapierre en 1939 serait peut-être allé voir des réfugiés juifs allemands pour leur dire "attendez, Hitler vous permet d'aller en Palestine, il n'est finalement pas si méchant". 
 
Son altercation avec Frédéric Haziza ne fait qu'alimenter une campagne de Soral contre ce journaliste d'une chaîne peu regardée, LCP, parce que ce journaliste a refusé de le recevoir. Pourtant, il y en a plein des animateurs d'émissions de débats qui ont refusé Soral. Mais ce dernier s'en est pris à un journaliste juif, dont le grand-père est mort dans les camps. Lapierre se fait le relais de cette campagne de diffamation dégueulasse. Personne ne connaissait F. Haziza avant que Soral décide d'en faire un rouage du processus de domination de l'oligarchie qui nous persécute. Je pense que si on fait la chronologie de cette affaire, on découvre que Soral est à la manoeuvre, dans le seul but d'alimenter son délire de persécution.

 

Un doctorat sans avoir de bourse, c'est le chemin assuré pour Pôle Emploi ! Et puis il faut voir aussi le sujet de la thèse ..il y en a qui sont folklos et qui ne mènent à rien, qui ne servent qu'à frustrer le doctorant qui a étudié pendant des années, la pensée d'Auguste Comte et qui se retrouve à passer des concours de catégorie B pour pouvoir remplir la gamelle. Lapierre a dû faire une thèse sur la pensée de Chavez, et s'est retrouvé sans poste... Tout ce travail sur la lumineuse pensée del Commandante et ne pas être reconnu pour son travail... ne pas avoir une chaire universitaire pour enseigner le bolivarisme... d'où son passage chez Soral, pour exister un peu par procuration !

 

- Vincent Lapierre soutient sa thèse sur "L'accès à la santé dans un cadre de pauvreté extrême : le cas de la Colombie et du Vénézuela" à Grenoble, le 8 avril 2013. Le 20 avril, il est à la Main d'Or, distribuant la parole pendant un rassemblement en hommage à Chavez, organisé par Dieudonné et Alain Soral. Il se dit ami de "Stéphane, le webmaster du site" avec qui il a réalisé un documentaire sur la mort de Chavez, mais aussi ami de "Nathan, d'Égalité et Réconciliation". Il a même cité dans la bibliographie de sa thèse l'histoire de France de Bainville , publiée par... Kontre Kulture. Lapierre s'inscrit dans l'association bien avant sa soutenance, et n'avait pas comme projet de devenir prof ou de trouver un autre boulot de que celui de travailler pour ER. Il fait surtout le journaliste pour Alain Soral, et ses connaissances sur Chavez sont reléguées à l'arrière-plan.

- Quand même, l'Histoire de France de Bainville est un bouquin qui a une existence en dehors de Kontre Kulture.

Je sais, mais VL fait le choix de consulter l'édition Kontre Kulture, alors qu'il existe une édition chez Tallandier et chez Perrin (préfacé par F.-O. Giesbert) qui ne sont pas épuisées. Je voulais démontrer qu'avant sa soutenance, il était déjà acquis à ER, alors qu'il aurait pu attendre et essayer de faire une carrière universitaire ou un autre boulot en lien avec son sujet de thèse.

Par contre il aurait pu citer une autre édition, pourquoi prend-il le risque de se griller comme ça ? Si un membre du jury connaissait KK il aurait pu prendre la mouche non ? Il a voulu se faire le petit frisson ou quoi ?

Oui, il aurait pu, mais quand on voit l'usage qui est fait de Bainville dans une thèse sur les systèmes de santé en Amérique du sud, on se dit surtout qu'il aurait mieux fait de ne pas parler de Bainville. Il l'utilise dans un paragraphe d'introduction pour évoquer le développement de la prise en charge de la santé par l'État-nation en Occident. Je ne suis pas certain qu'il soit l'auteur le plus intéressant sur la question... 
 
Puisqu'on cause de Soral et du monde universitaire, il a été le sujet de mémoire de recherche d'une étudiant de Bordeaux, Aurélien Montagner, qui a choisi de pousser en 2014 jusqu'à une thèse sur "Le nationalisme conspirationniste". Faire une thèse sur l'idéologie de Soral, faut être courageux !

 

Retour à l'accueil