Soral avant E&R

- J'ai jeté mon regard sur quelques lignes des Porcs, c'est effectivement très intéréssant. D'autant plus quand on voit à quel point Soral était imbriqué dans la jet-set, en compagnie des Ardisson, des Moix, des Blanrue et les autres. 
 
Le Master n'est au final qu'un loser qui a été éjecté de cette petite bande branchouille, et qui a reformé sa cour grâce à Internet.

-  Quand je lisais, je m'imaginais Soral seul chez lui, qui sort de temps en temps pour rejoindre la bande, et jouer les cakes. C'est quelqu'un qui a besoin d'être dans un groupe pour ne pas être seul, d'où la liste en anti-sioniste, d'où ER, d'où le compagnonnage avec Dieudonné. Soral est un parasite, il s'accroche à ceux qui ont plus de talents que lui pour se rendre indispensable. Il a trouvé Dieudonné pour jouer le rôle, lui qui s'en fout de tout, qui n'a aucune conviction. On peut choisir de croire ou non à des faits... 

Comme il ne sait pas grand chose, que c'est un colérique, il a basculé dans le gourou complotiste. Le complotisme, c'est facile, on brode, on invente, on a un super méchant qui décide de tout. On nourrit soi-même le monstre. Et comme on est le seul à le comprendre, des curieux et des naïfs écoutent un discours qu'ils n'entendent pas ailleurs. On peut critiquer les médias minestrime, mais les faits sont là. 
 
Ce qui est fort, c'est que Nabe n'a pas fait que Soral lui a fait. C'est-à-dire descendre une réputation en racontant du faux. Nabe raconte la réalité de Soral, et c'est encore pire. Soral est bloqué, il ne peut pas coincer Nabe sur un mensonge. En plus, Nabe raconte aussi des échanges avec Soral qui sont calmes et respectueux (sur les tracts ou l'anti-édition).

Retour à l'accueil